5 plateformes de veille pour les appels d’offres publics en Afrique / Conseils pratiques

Le continent Africain est celui de toutes les convoitises à l’heure actuelle. La nouvelle terre promise diraient certains,à en croire les propos remplis d’enthousiasmes des entrepreneurs venus d’ailleurs et de leurs gouvernements. Sur ces plateformes vous trouverez des opporunités dans tous les secteurs, BTP,environnement,énergie,équipements, services,formation, innovation..etc.Afin de simplifier l’équation complexe qu’est la recherche d’opportunités d’affaires en Afrique j’ai répertorié pour vous, cinq plateformes ayant des fonctionalités gratuites et payantes afin de mener vos actions de veille stratégique sur les opportunités et faire de l’OSINT sur des marchés publics dans la région:

  1. J360 :  https://www.j360.info/appels-d-offres/afrique/

Cette plateforme est simple est facile à utiliser, elle intègre des fonctionalités interessantes comme la localisation par pays des appels d’offre, l’institution du donneur d’ordre qui émet le besoin,les filtres par thématiques et mots clés. En version gratuite, elle peut déjà vous donner les titres des appels d’offre et au moins le pays dans lequel il se déroule, selon votre réseau,vous pouvez partir de ces informations pour creuser le sujet directement sur le site national des appels d’offre des pays ciblés pour avoir l’information détaillée de manière souvent gratuite. Si vous trouvez la démarche trop complexe, vous pouvez toujours payer à partir de 49 euros par mois pour un accès illimité et mener vos due diligence sur la zone sur des partenaires.

  1. La Banque Africaine de Développment ( BAD) https://www.afdb.org/fr/documents/project-related-procurement/procurement-notices/invitation-for-bids

En effet ,la BAD en tant qu’organisme qui finance des projets est une bonne source d’informations sur les appels d’offre en cours. Le fait de sourcer des appels d’offres en Afrique publiés par l’organisme international qui finance offre en général deux avantages:le premier, vous connaissez le payeur final, le second, vous êtes certain qu’un certain nombre de normes et de principes seront respectés. Ce dernier point ,en Afrique ,vous épargnera bien des risques d’accident cardio-vasculaires et des mauvaises surprises en cours de route. Ce n’est absolument pas un détail.

  1. L’Agence Française de Développement / https://afd.dgmarket.com/  (site pour visualiser les appels d’offres)

https://www.afd.fr/fr/appels-doffres (site pour le processus des appels d’offre AFD)

L’agence française de développement en tant qu’organisme de coopération institutionelle dispose de mécanismes de financement souvent orientés vers les gouvernements en Afrique ou les associations d’une certaine taille. A travers leur plateforme, vous pouvez toutefois avoir accès à bon nombre d’opportunités en cours. Mon expérience étant qu’il faut bien cibler la zone d’action privilégiée et si possible identifier un partenaire local avec lequel collaborer sur l’opportunité.

  1. Le site d’approvisionnement des nations unis – UNGM : https://www.ungm.org/

L’ONU a une façon bien particulière de passer des commandes.L’ayant vécu, j’ai été surpris par le processus, donc je vous aide à gagner en temps. De prime abord, quasiment tout passe par ce site unique,peu importe le pays. Certes, certaines agences onusiennes gardent un process d’achat indépendant, mais la porte d’entrée unique reste ce site internet. Sur la plateforme UNGM, vous avez accès aux besoins de l’ONU dans TOUS les pays dans le monde,pas seulement en Afrique. Il vous suffit de créer votre compte entreprise, une fois vérifié par les services compétents,vous pouvez soumettre vos offres à plusieurs branches onusiennes, y compris celles exercant en Europe, en Afrique, en Asie etc. Une fois de plus, l’avantage ici étant d’avoir un payeur final crédible, facilite par exemple,le préfinancement de l’opération par une banque ,y compris locale sur le projet.

     5. La veille sur le terrain !

Il faut garder à l’esprit qu’une bonne partie des appels d’offre en afrique ne sont publiés ,au fond nulle part, ou trop tard, après la fin des négociations en coulisses. Par conséquent, il est vital d’aller à la rencontre des individus et de construire un réseau de personnes fiables.Les salons et forums sur l’Afrique avec des intervenants prestigieux, les think thanks en Europe sont remplis d’officiels et de décideurs clés de gouvernements africains. Pensez à organiser des évènements à thème qui permettent de drainer de l’information, rejoindre les groupes de diaspora, cibler les individus clés via linkedin. Bref l’humain doit rester au coeur de votre stratégie de veille quand il s’agit de mener des affaires en Afrique, et une bonne rencontre vaudra toujours mieux que tous les abonnements réunis à des sites de veille.

Conseils pratiques pour les marchés publics en Afrique.

a) Rencontrer un Ministre,ou même un chef d’Etat, ne signifie pas forcément que vous allez gagner un marché en Afrique. Le décideur ,du moins l’acteur clé ,réel est souvent à l’échelle middle management, car il est l’opérationel qui lit, évalue les dossiers et au final remonte l’information au top management pour acter la décision de manière formelle.

b) Un paiement peut prendre un an, voir deux. Ceci dit, en prenant en compte un certain nombre de paramètres,le même paiement, peut se faire en un, voir deux jours. Ne me demandez pas pourquoi.

c) Un petit deal rapide, vaut mieux qu’un gros deal qui prend du temps. En Afrique votre interlocuteur décideur aujourd’hui ne sera peut être plus là demain après-midi , au gré d’une affectation, ou d’un changement d’humeur d’une partie tierce qui vous échappe.

d) A l’impossible nul n’est tenu.Parfois ,si ça devient trop compliqué, apprenez à lacher l’affaire vivant et cherchez une autre opportunité.

Il faut apprendre à l’enfant à être d’abord et avant tout un être social,c’est à dire un homme et non un individu. Thomas Sankara

Par William Elong

ELONGWILL
Posts created 25

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut